Réflexion sur la hiérarchie – en général

J’ai appris ce qu’on appelle le Principe de Peter.

Principe qui dit, grosso-modo que, « dans une hiérarchie, tout employé a tendance à s’élever à son niveau d’incompétence » et que, « avec le temps, tout poste sera occupé par un employé incapable d’en assumer la responsabilité. ».

Le principe de Peter

Pour dire les choses autrement, tout employé dans une hiérarchie aura statistiquement tendance à se rapprocher de son incompétence. Sans viser personne je ne peux que me remémorer des situations antérieures.

On caractérise un hiérarque de la façon suivante. Les hiérarques, quand ils sont devenus réellement incompétents, se complaisent à fréquenter des réunions, colloques, séminaires, symposiums, conférence … Le corps des hiérarques peut alors entrer en « lévitation » sous le nom de « sommet volant ».

En résumé, on ne peut déboulonner un hiérarque incompétent pour les raisons suivantes :

  • Seul un hiérarque peut le faire ;
    • s’il le fait, il se déjuge et admet son incompétence à discerner le personnel compétent ;
      • mais on peut toujours déplacer la sous hiérarchie que constitue le personnel sous ses ordres (ça devient compliqué) ;
        • le hiérarque reste ainsi seul à la tête d’une pyramide sans base, sur son « sommet volant ».

La défoliation hiérarchique – le plus intéressant à mon avis

Peter remarque que la compétence, chez les employés d’une organisation, se répartit selon une loi normale :

  • 10 % d’employés super-incompétents.
  • 20 % d’employés incompétents ;
  • 40 % d’employés modérément compétents ;
  • 20 % d’employés compétents ;
  • 10 % d’employés super-compétents ;

Peter observe que les 80 % au centre de la courbe restent au sein de la hiérarchie, mais pas les 20 % aux extrêmes, c’est la « défoliation hiérarchique ». Si le renvoi des 10 % super-incompétents semble évident, celui des 10 % super-compétents n’en est pas moins logique :

  • La super-compétence est plus redoutable que l’incompétence, en cela qu’un super-compétent outrepasse ses fonctions et bouleverse ainsi la hiérarchie. Elle déroge au premier commandement : « La hiérarchie doit se maintenir ».

Pour qu’un super-compétent soit renvoyé, deux séries d’événements doivent se produire :

  • la hiérarchie le harcèle au point de l’empêcher de produire ;
  • il n’obéit pas aux principes de « respect de la hiérarchie ».

Ma situation

J’ai expérimenté ce principe et j’en valide l’existence.  J’ai vécu « La hierarchie le harcèle au point de l’empêcher de produire », je m’en suis plaint à l’époque aux département des ressources humaines de l’entreprise.

En plus, je n’ai pas, obéi aux principes du respect de la hiérarchie en sautant par-dessus mon chef d’équipe, tout en gardant un esprit d’équipe.

Je me suis donc retrouvé à l’extrémité droite de la cloche, et puis pouf !

Ça existe.

Source: [https://fr.wikipedia.org/wiki/Principe_de_Peter],

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *